• Pascal Gontier - Thérapeute holistique et coach de vie
  • lacher-prise Pascal Gontier Coach de vie & Enseignant

MATSYÂSANA, La posture du poisson


Matsyâsana est une des grandes postures du yoga. Elle est régulièrement citée dans tous les textes comme étant l’une des postures les plus importantes. Elle fait partie des positions allongées sur le dos dans lesquelles on en trouve deux positions intéressantes pour la respiration:
  • Matsyâsana, la posture du poisson
  • Suptavajrâsana, la posture du diamant couché
Matsyâsana, la posture du poisson, est une posture qui provoque un état de détente, d`abandon, d’immobilité et qui ouvre l’accès au non-souffle.

Grande posture pour subtiliser le souffle


Matsyâsana la posture du poisson Matsyâsana ouvre les souffles du dedans, permet de rentrer dans un état de non-souffle, libère cet espace, ouvre les portes des souffles sans air c'est-à-dire des respirations où il n’y a plus d'air qui fonctionne. Vous sentez alors le jeu pur de l’énergie qui remplace le mouvement physiologique. Vous ressentez une vibration, un mouvement d'énergies à l’intérieur. Le souffle se réduit spontanément. Et vous plongez dans la profondeur de votre intériorité, dans un état de calme absolu

…Vous plongez dans l’eau calme et profonde et vous devenez un poisson


Prise de position

La position se prend en s’essayant soit les jambes allongées, soit en losange, soit en demi-lotus, soit en lotus.
Les yeux sont ouverts fixant un point en face.
La langue est retournée en khecharîmudrâ, l’anus serré en mulabandha. Le rythme du souffle est (1/4/2) 1 temps pour inspirer, 4 temps de rétention les poumons pleins, 2 temps d’expiration. Essayez de commencer par 3 secondes d’inspiration, 12 de rétention et 6 d’expiration, le but étant d’allonger ce rythme au maximum, 8 32 16 étant la bonne mesure.

C’est une posture que l’on fait toujours en version statique, même s’il y a deux phases :
  • une première phase très cambrée la tête appuyée sur le sommet du crâne, les yeux ouverts dans laquelle on va pousser des souffles
  • une deuxième phase où on ferme les yeux, on s’intériorise dans laquelle on va lâcher les souffles.

Déroulement


1. Assis, les jambes allongées, en losange, en demi-lotus ou en lotus. Paumes des mains au sol au niveau des fesses. Ouvrez les yeux, fixer un point en face. Faite quelques souffles avec le mantrâ OM sur 1/4/2
2. Expirez penchez-vous en arrière pour vous appuyer sur un coude puis sur l’autre. Continuez à fixer le point en face.
3. Expirez portez la tête en arrière, fixez un point derrière à l’horizontal. Faire un ou 2 souffles
4. Expirez, écartez les coudes, appuyez le crâne au sol, fixez toujours le point derrière. Faites trois ou quatre souffles.
5. Expirez, fermer les yeux, ramener le menton au sternum et appuyer le dos à plat.
6. Installez-vous bien et portez les mains sur le ventre et formez un triangle autour du nombril avec les pouces et les index, les paumes des mains sont à plats ou alors prenez vos orteils
7. installez le souffle soit dans le pubis soit dans le cœur soit dans la gorge
8. Pour remonter, on inverse le processus ci-dessus, les souffles sont les mêmes.

Concentration

Dans la première phase, restez concentré sur la visualisation du mouvement énergétique dans l’axe. Dans la deuxième phase, mettez le souffle dans l’un des chakras nommés, soit le pubis soit le cœur soit la gorge

Bénéfices

Matsyâsana, la posture du poisson, a des conséquences au niveau énergétique, respiratoire et mental
Sur le plan physiologique, Matsyâsana stimule fortement les reins, le ventre, la vessie, les ovaires et la prostate.
Egalement elle stimule la thyroïde dans sa première phase et l’apaise dans sa deuxième phase. Elle permet également d'aplanir et d'éliminer certaines déformations de la colonne vertébrale.

Mentalement, c’est une position qui est tout à fait apaisante. L’allongement du souffle réagit sur le mental, l’espace intérieur devient accessible et plus vaste, la pensée discursive s’arrête, ce qui calme le mental. La saveur de l’immobilité est accessible.

C’est également une position qui est bénéfique au niveau de la zone cardiaque : elle apaise beaucoup le cœur. On constate souvent qu’il y a ralentissement des pulsations cardiaques dans cette position. Elle est donc préventive de toute problématique cardiaque d'une part et d'autre part elle peut améliorer certaines pathologies cardiaques

Cette posture est censée nous faire accéder aux énergies subtiles du souffle :
  • Elle agit sur le centre de l’énergie de l’eau, Svadisthana Chakrâ
  • Apaise le feu du ventre, ouvre les souffles du cœur, Anahata chakrâ, et le calme, et met en route les énergies de la gorge.



Newsletter



Prochains Stages - 2018/2019








Consultation



  • Découvrez les témoignages ici

Presse & Radio

Emission web radio en direct avec le Canada 

Documents

Quelle différence entre le burn-out et la dépression ?
Pascal GONTIER

La Maçonnerie
49250 Fontaine Guérin
France

Tél : 06 31 08 70 54


Création de site internet: Cianeo